Ville millénaire comme l’or liquide de ses huiles. Le passé et le présent font preuve d’une vie commune réussie entre les savoirs des différentes civilisations qui se sont développées derrières ses murailles. Des anciennes traditions qui perdurent dans le temps comme des témoins vivants de l’histoire, l’art et la culture qui vous entourent à Baena.

Son nom est dérivé de Baius, propriétaire d’une « villae » située dans la région. La ville prit de l’envergure à partir du VIIIe siècle, lorsqu’une grande partie des habitants des environs quitta le centre ibérico-romain d’Iponuba, à 3 km de là, pour s’y installer.

En 1241, Baena se soumit au roi Ferdinand III et changea de visage : elle fut repeuplée par des habitants de Castille et Léon, des mudéjars (musulmans d’Espagne) et des juifs, qui subirent les aléas typiques de la vie de frontière, Baena se situant à quelques encablures du royaume de Grenade.

La ville compte aujourd’hui 21 000 habitants.